Euro 2016 : Compte à rebours pour le tirage au sort de la phase finale

Mercredi 18 de Novembre de 2015

Les noms des 24 sélections qualifiées pour la phase finale de l'Euro 2016 sont connus. Ce tournoi européen en est à sa quinzième édition, et tout nous porte à croire que cette édition sera aussi riche en émotions que les précédentes.

 

  •  Le 12 décembre prochain les matchs qui lanceront la phase de groupe seront connus.

  •  L'Espagne, championne d'Europe en titre, est dans le même chapeau que la France, l'Allemagne, l'Angleterre, le Portugal et la Belgique.
     

Cette année, l'Euro 2016 compte pour la première fois avec plus de participants; le nombre d'équipe qui disputeront la phase finale est passé de 16 à 24.


Les clefs du tirage au sort

Il ne reste que deux semaines avant de connaître tous les détails du futur déroulement de la compétition. Le tirage au sort de la phase finale aura lieu le 12 décembre à Paris, à 18 heures (CET). Là-bas, les 24  équipes qualifiées seront réparties dans quatre chapeaux différents, selon le coefficient obtenu pendant les phases de qualification. Le tirage au sort les répartira en six groupes, de quatre équipes.
 
Le coefficient qui détermine les chapeaux a été obtenu grâce aux phases de qualifications et à la phase finale de l'Euro 2012, grâce à la Coupe du Monde 2014 et grâce aux qualifications de l'Euro 2016, avec un pourcentage respectif de 20%, 40% et 40%. 
 
Le fait d'être championne en titre a assuré à l'Espagne d'être tête de série. Elle sera dans le chapeau 1 avec l'Allemagne, l'Angleterre, le Portugal et la Belgique. Dans le chapeau 2, il y aura l'Italie, la Russie, la Suisse, l'Autriche, la Croatie et l'Ukraine. La République Tchèque, la Suède, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie et la Hongrie composeront le chapeau 3. Le chapeau 4 sera composé par la Turquie, l'Irlande, l'Islande, le Pays de Galles, l'Albanie et l'Irlande du Nord. La France, en tant que pays hôte, se trouvera dans le groupe A, défini après le tirage au sort.
 
Y-a-t-il des groupes difficiles? Tout le monde le pense, cette année le groupe le plus difficile serait un groupe composé de l'Allemagne, de l'Italie, de la Turquie et de la République Tchèque. Le plus facile, celui dont toutes les sélections rêvent pour engranger des victoires faciles, serait composé idéalement de l'Ukraine, de la Belgique, de l'Irlande du Nord et de la Hongrie.  
 

Dates et stades de l'Euro 2016

Le match d'ouverture aura lieu le 10 juin au Stade de France, à Paris. La phase de groupe aura lieu du 10 au 22 juin; les huitièmes de finale, du 25 au 27 juin; les quarts de finale, du 30 juin au 3 juillet; les demi-finales se disputeront les 6 et 7 juillet; et la finale, le 10 juillet au Stade de France, tout comme le match d'ouverture. Les billets pour tous les matches de l'Euro 2016 sont dèjá disponibles.
Les autres stades de l'Euro 2016 seront le Parc des Princes, à Paris; le Grand Stade Pierre Mauroy, à Lille; le Stade Bollaert-Delelis, à Lens; le Stade de Nice, à Nice; le Stade des Lumières, à Lyon; le Stade de Bordeaux Atlantique, à Bordeaux; le Stade Geoffrey Guichard, à Saint-Etienne; Le Stade Velodrome, à Marseille; et le Stadium de Toulouse, à Toulouse.
 

Analyse des possibles rivaux de l'Espagne

La répartition des chapeaux évite à l'Espagne de tomber sur des rivaux comme l'Allemagne, la France, l'Angleterre, la Belgique et le Portugal. L'Italien vice-championne en titre et tête de série du chapeau 2, n'a pas posé de problème à la "Roja" (l'équipe d'Espagne) dernièrement. Pendant l'Euro en Autriche et en Suisse en 2008, l'Espagne a battu l'Italie aux pénaltys;  et en 2012, pendant l'Euro en Pologne et en Ukraine, une victoire 4 à 0 donnait la victoire à l’Espagne.

La Russie se présente comme un possible rival à ne pas négliger, bien que la Suisse soit un mauvais souvenir après cette défaite au premier match de la Coupe du Monde de 2010 en Afrique du Sud. L'Autriche est un adversaire à notre portée car c'est à Vienne que la Roja est devenue championne d'Europe en 2008. Les rencontres contre la Croatie et contre l'Ukraine se sont soldées par des victoires pour l'Espagne, et en particulier deux contre l'Ukraine durant la phase de groupe de l'Euro 2016.
 
En regardant les équipes du chapeau 3, il faut seulement relever une défaite contre la Roumanie en match amical en 2006. L'Espagne a battu la République Tchèque en 2011, la Suède d'Ibrahimovic en 2008 et la Pologne en 2010. La victoire contre la Slovaquie en septembre dernier a donné un "coup de pouce" à l'Espagne dans sa course à la qualification pour l'Euro. En ce qui concerne la Hongrie, le dernier match entre les deux formations s'est terminé sur un match nul.
 
Dans le chapeau 4, se trouve le Pays de Galles, de Gareth Bale, star du Real Madrid et qui peut faire souffrir la Roja. Les derniers matchs contre la Turquie se sont soldés par des courtes victoires de l'Espagne. L'Irlande nous rappelle le souvenir de la Coupe du Monde en Corée et au Japon, pendant laquelle Iker Casillas a brillé pendant la séance de pénaltys pour permettre la qualification en huitièmes de finale. L'Islande est une sélection contre laquelle l'Espagne a joué pendant les phases qualificatives en 1991 et contre laquelle elle a perdu. L'Albanie a toujours été un rival facil et l'Irlande du Nord laisse un goût amer à l'Espagne à cause d'une défaite en 2006, qui a été le dernier match de Raul avec la sélection.


Le onze idéal de l'UEFA, sans espagnol sur le terrain

Dans le onze idéal pour la qualification pour l'Euro en France et publié par l'UEFA il y a de nombreuses surprises. La nouveauté? L'absence de Cristiano Ronaldo et le fait qu'un seul espagnol soit représenté : Jordi Alba (FC Barcelona).
 
La dream team de l'UEFA serait composé de Courtois (Belgique) dans les buts; Darmian (Italie), Cahill (Angleterre), Williams (Pays de Galles) et Rat (Roumanie) pour la défense; Sigurdsson (Islande), Alaba (Autriche) et Davis (Irlande du Nord) au milieu; et Bale (Pays de Galles), Müller (Allemagne) et Lewandowski (Pologne) en attaque. Jordi Alba serait remplaçant, avec Tatarusanu (Roumanie), Glik (Pologne), Perisic (Croatie), Hamsik (Slovaquie), Dziuba (Russie) et De Bruyne (Belgique).


Une tenue qui rappelle l'époque dorée de la Roja

Il y a quelques jours seulement, la sélection espagnole présentait sa tenue pour l'Euro 2016. Le choix de modèles similaires à ceux dans lesquels l'Espagne brillait lors de sa victoire à la Coupe du Monde et durant ses deux sacres européens consécutifs a été fait.
 
Un style vintage qui rappelle les maillots de l'Euro 1984, en conservant le rouge et en reprenant les shorts bleus et les chaussettes sombres. Pour la deuxième tenue, Adidas a repris le blanc, accompagné d'un imprimé de triangles jaunes et rouges, nous rappelant le maillot de l'Espagne pendant la Coupe du Monde 1994 aux États-Unis.
 

La Roja, une valeur qui dépasse le football

L’Euro 2016 sera sans doute l'évènement de l'été prochain, un rendez-vous qui rassemblera, comme cela a déjà été le cas par le passé, une marée rouge de supporters sur les places, dans les bars des villes espagnoles. Le site internet Trasfermarkt, spécialisé dans les prix de joueurs, a profité de l'occasion de cette compétition pour présenter une étude montrant le prix total de chaque équipe.
 
L'Espagne arrive en première position, avec une valeur de 541 millions d'euros, suivie par la Belgique et la France. En d'autres mots, l'Espagne est la sélection la plus chère de l'Euro 2016. Cristiano Ronaldo ajoute 120 millions aux 303 que vaut sa sélection, occupant donc le septième rang du classement. Les sélections les moins chères sont l'Irlande du Nord, l'Islande, l'Albanie et la Hongrie, dont le prix total des quatre sélections réunies ne dépasse pas les 40 millions.
 

La sécurité sur le terrain, en point de mire

Tristement, les derniers matchs qualificatifs pour l'Euro 2016 ne seront pas marqués par le football, mais par la terreur qui a inondé Paris en ce jour noir. La sécurité des stades a été renforcée après les attaques et il en sera de même pour le tirage au sort, qui disposera d'un dispositif de sécurité sans précédent.

Jacques Lambert, président du Comité Organisateur de l'Euro 2016, déclarait qu'annuler cette compétition rendrait fiers les terroristes, et que leur octroyer cette victoire est quelque chose d'impensable. Les rivalités entre supporters sont passées au deuxième plan pendant ces rencontres, durant lesquelles les supporters de nombreux pays ont chanté ensemble la Marseillaise, comme une marque d'union contre la barbarie de Saint Denis.