Histoire du Club Atletico Madrid

Retour à billets Atletico Madrid

Renseignements sur l'Atlético de Madrid


Histoire de l'Atlético de Madrid

L'Atlético de Madrid a été fondé au début du vingtième siècle par un groupe d'étudiants biscaïens, son nom a d'abord été l'Athletic Club de Madrid. Le président était Enrique Allende, qui, après quelques mois, a présenté sa démission. C'est donc Eduardo de Acha qui a ensuite occupé ce poste.
Atlético de Madrid 1911
À cette époque, la tenue du club était un maillot rayé blanc et bleu ainsi qu'un short noir ou bleu. En 1911 le maillot du club est devenu blanc et rouge (rojiblanco), les couleurs des taies qui recouvraient les matelas à cette époque, d'où le célèbre surnom de "colchoneros" (matelassiers).

Jusqu'à la construction du stade par O'Donnel, lancée par le président de l'époque Julian Ruete, l'Athletic Club de Madrid a disputé ses premiers matchs sur un terrain qui se trouve derrière le Retiro. Dix ans plus tard, en 1923, a été inauguré le Metropolitano, qui deviendra le nouveau fief du club.

Les Premiers Titres en Championat

À la fin de la Guerre Civile Espagnole, après avoir fusionné avec l'Aviation Nationale et avoir changé de nom pour l'Athletic Aviacion de Madrid, l'équipe a remporté les championnats des années 1939/1940 et 1940/1941. Pour la première fois dans l'histoire, l'équipe des rouges et blancs gagnait le championnat sous les ordres de Ricardo Zamora. L'équipe a également gagné le championnat l'année suivante.

Dans les années 40, Vidal, Juncosa, Silva, Campos et Escudero ont formé un mythique groupe d'attaque appelé "l'attaque de soie". Marcel Domingo, Ben Barek et Carlsson se sont ajoutés à ces illustres figures du football pour former une équipe de légende qui a marqué une époque glorieuse.

Atlético de Madrid vs Tottenham 1963
Avec Helenio Herrera aux commandes, les colchoneros ont continué à aller de succès en succès et ont de nouveau réalisé l'exploit de gagner deux championnats à la suite en 1949/1950 et 1950/1951. À la fin des années 50, le tandem diabolique formé par Collar et Peiro a régalé les supporters des rouges et blancs d'authentiques diableries sur la côté gauche du terrain.

Après avoir gagné la Coupe du Généralissime (actuelle Coupe du Roi) au Santiago Bernabeu face à son rival de toujours, le Real Madrid, l'Atlético a réussi à s'imposer face à la Fiorentina et ainsi brandir sa première Coupe des Coupes en 1962

Le Nouveau Stade Vicente Calderon

À partir de 1966, le stade Manzanares est devenu la nouvelle demeure des rouges et blancs. Ce stade sera d'ailleurs rebaptisé Vicente Calderon pendant les années 70. Ces années ont été couronnées de succès pour le club et très satisfaisantes pour les supporters de l'Atlético, qui ont été témoins de la consécration d'un onze de légende, parmi lequel se trouvaient des talents comme Eusebio, Irureta, Abelardo, Luis Aragones, Ufarte et Garate.

L'entraîneur autrichien Merkel, connu sous le nom de "Entraîneur au Fouet" a occupé le banc de l'équipe des rouges et blancs pendant la saison 1971/72, glanant une nouvelle Coupe du Généralissime ainsi que le septième championnat de l’histoire du club.

La saison 1985/1986 ne pouvait pas mieux commencer pour les colchoneros, qui ont battu le FC Barcelone en finale de Supercoupe et qui ont été désignés "Rois d'Espagne" face à l'Athletic Club de Bilbao.

Après le décès de Vicente Calderon, en 1987, Jesus Gil a assuré la présidence du club. Le doublé rêvé (Liga et Coupe du Roi la même année) n'a été réalisé qu'en 1996. Le serbe Milinko Pantic est considéré comme le grand héros du trophée du K.O grâce à son but de la victoire contre le FC Barcelone d'un superbe coup de tête, pendant la prolongation.

Caminero, Kiko et Simeone, parmi d'autres footballeurs remarquables de cette équipe, ont stoppé l'hégémonie du Barça et du Real et ont réussi à hisser l'Atlético tout en haut du panorama footballistique national.

Après avoir connu l'enfer de la Deuxième Division en 2000, l'Atlético de Madrid, dirigé cette fois par Luis Aragones, renaît de ses cendres tel un Phénix et retrouve la première division deux ans plus tard. Fernando Torres, un jeune avant-centre du centre de formation, commençait à faire ses preuves. 

Les Annés Dorées en Europe

C'est en 2010 que le bonheur éclata parmi les joueurs et les supporters des rouges et blancs après la victoire de la tant convoitée UEFA Europa League, anciennement Coupe de l'UEFA. C'est Diego Forlan qui a marqué les buts qui ont permis au rêve de l'Atlético de se réaliser : gagner un des grands titres européens.
Atlético de Madrid Diego Forlán
La même année, un trophée jamais glané a rempli les vitrines du club : la Supercoupe d'Europe. L'Atlético, sur une bonne série et présidé par Enrique Cerezo, a gagné sa deuxième UEFA Europa League en 2012. Radamel Falcao, meilleur joueur de la finale et du tournoi, a marqué par deux fois et a gagné une place de choix dans le cœur des supporters.

Un Atlético de Madrid avec une faim insatiable de titres a gagné une nouvelle fois la Supercoupe d'Europe en battant Chelsea, qui avait gagné la Ligue des Champions, par un score sans appel de 4-1.

Pendant la saison 2013/14, l'équipe des rouges et blancs a gagné sa dixième Coupe du Roi dans une finale au suspense insoutenable et face à son ennemi historique, le Real Madrid de Cristiano Ronaldo, Modric, Benzema, Özil et compagnie. Les brésiliens Diego Costa et Miranda, avec un but chacun, ont permis la remontée de l'Atlético.

Une victoire ou un match nul face au FC Barcelone permettait à l'équipe de gagner le championnat, et l'Atlético de Madrid n'a pas raté l'occasion en or qui se présentait pour être champion et ainsi arracher le trophée aux catalans. Les colchoneros ont dû attendre la dernière journée de championnat pour enfin crier victoire et glaner leur dixième championnat.

Derby Madrilène en Finale de la Ligue des Champions

Atlético de Madrid 2014

La chance n'a pas été du côté de l'Atleti en finale de la Ligue des Champions 2014, finale qui l'opposait an Real Madrid à Lisbonne. Malgré un but de Godin, les merengues ont converti leurs occasions et ont retourné le score au tableau d'affichage pour gagner leur dixième "coupe aux grandes oreilles" tant attendue.

Dans le Vicente Calderon les rouges et blancs ont pris leur revanche et ont battu avec autorité les merengues au match retour de la Supercoupe d'Espagne. Raul Garcia et Mandzukic ont été les buteurs lors de cette victoire dans le derby madrilène au goût européen. L'Atleti avait la possibilité d'agrandir son palmarès, et cette fois ce ne fut pas un échec : sachant contrôler ses nerfs, avec fierté et honneur, les joueurs de L'Atlético ont lutté pour leurs couleurs jusqu'à ce que l'arbitre siffle la fin du match.

 



Renseignements sur le stade Vicente Caldero


Histoire du Vicente Calderon

À la fin des années 50 le légendaire stade Metropolitano de Madrid était trop petit pour recevoir les nombreux spectateurs qui se rendaient au stade pour profiter des matchs de l'Atleti à chaque journée de championnat. C'est ainsi qu'est née l'impérieuse nécessité de construire un nouveau stade, le Manzanares, le premier stade national et européen qui contenait assez de places pour tout le public.
Atlético de Madrid Estadio Vicente Calderón
Le président du club à ce moment, Vicente Calderon, a mené à bien ce projet impulsé par son prédécesseur, Javier Barroso, en inaugurant le stade Manzanares le 2 octobre 1966. À cette époque, c'était un des stades les plus grands d'Espagne, mais avec les années et avec sa restructuration, le nombre de places et sa capacité ont été réduits à 54 851 spectateurs, ce qui est toujours sa capacité actuelle.

Pour le premier match de Liga disputé dans le Manzanares, l'Atlético de Madrid n'a obtenu que le score de 1-1 contre Valence. Luis Aragones et Paquito marquèrent pour chacune des deux équipes.

En guise de remerciement pour son excellent travail de gestion à la présidence du club, son engagement et son enthousiasme, l'enceinte sportive de l'Atlético de Madrid a changé de nom pour rendre hommage à Vicente Calderon ; le stade a changé de nom pour s'appeler comme le président qui a été à la tête du club pendant sa période faste.  

Inauguration du Nouveau Stade des Colchoneros

L'inauguration officielle du stade Vicente Calderon a eu lieu le 23 mai 1972 avec un match amical entre l'Espagne et L'Uruguay, dont le score final a été de 2-0.

Il y a tant de matchs mémorables et de moments inoubliables vécus par les supporters de l'Atlético Madrid dans les tribunes du Vicente Calderon qu'il serait difficile de n'en nommer qu'un. Sur le terrain de la forteresse des rouges et blancs ont défilé de nombreux joueurs qui ont fait vibrer et souffrir les supporters de l'Atlético dans les tribunes, des cracks qui ont laissé leurs empreintes dans les annales du football espagnol.

Bien que le Vicente Calderon ait une longue liste d'évènements historiques, il y a des dates et des faits qui sont restés dans les mémoires. Comment ne pas se rappeler de ce derby disputé en 1976 dans lequel l'Atlético s'est imposé face au Real Madrid sur le score d'un à zéro et sous les regards attentifs des Rois d'Espagne de l'époque, Juan Carlos I et Doña Sofia ainsi que de leur fils Felipe de Borbon. 

Le stade des colchoneros est aussi devenu un des sièges de la Coupe du Monde de Football organisée en Espagne en 1982.

La célébration du centenaire du club en 2003 a été un évènement important qui a été marqué par l'incroyable trajet du drapeau des rouges et blancs (drapeau le plus grand du monde à cette époque) dans les rues de Madrid, de la place Neptuno au stade Vicente Calderon.

Le Calderon a été considéré de manière officielle par l'UEFA comme étant un "Stade Cinq Étoiles" durant cette même saison. Ce fut le premier stade espagnol à recevoir cette distinction. Cependant, avec la disparition de la catégorie élite, ce stade est devenu un stade catégorie 4.

Quatre ans plus tard, le plus grand organisme directeur du football européen (UEFA) a pris la décision de sanctionner l'Atlético de Madrid avec la fermeture du Vicente Calderon pendant deux matchs à cause des altercations qui se sont produites dans les tribunes pendant la phase de groupes de la Ligue des Champions. 

Un Stade Témoin de Grands Évènements

Atlético de Madrid estadio banderas

En plus de remémorer les gestes héroïques de l'Atlético de Madrid, comme la conquête de la Coupe Intercontinentale en 74 ou le doublé historique de 96, le Vicente Calderon a été le scénario de nombreux matchs de la Roja (équipe nationale espagnole) et a abrité plusieurs finales de Coupe du Roi.

Le colisée des rouges et blancs est différent des enceintes sportives actuelles car il déborde de personnalité et compte sur des supporters toujours engagés pour la cause des colchoneros. Aussi bien sur qu'en dehors du terrain, tout le monde peut profiter d'une grande ambiance les jours de matchs.

Et tout n'est pas que football, car le Vicente Calderon a accueilli des concerts et des évènements musicaux très importants de la ville de Madrid : les Rolling Stones, Bon Jovi, U2 et Coldplay sont quelques exemples de stars internationales de la musique qui ont brillées devant des milliers de spectateurs sous les projecteurs de ce stade mythique.